Balladin 2012 28

A l’heure où, en publiant son patrimoine un SDF a fait un carton et où le déballage des biens des ministres continue de détourner les yeux des vrais problèmes du pays à savoir : Est ce que le PSG sera champion de France et l’OM second, intéressons nous au patrimoine, certes, mais au patrimoine culturel de cette terre d’histoire d’art et de beauté : La France ! En effet, alors que notre pauvre pays s’enfonce dans les brumes de la décadence polymorphe de ses élites décrédibilisées, une fleur de la pensée vient d’éclore dans le paysage médiatique hexagonal : NABILLA ! Oui, Nabilla qui en plus du patrimoine Français comme Le Louvre, Versailles, L’Académie Française ou l’Opéra de Paris a  protégé son célèbre : « Allo, non mais allo quoi » ce qui est une grande première commerciale puisque désormais la connerie est devenue une marque déposée ! Alors Nabilla, oui toi, Nabilla accepte ce modeste conseil épistolaire d’un modeste chroniqueur de l’inutile qui essaie modestement d’utiliser son cerveau pour penser et son cul pour péter alors que tu as démontré à la face du monde que pour représenter une force médiatique il valait mieux faire le contraire : Si tu veux vraiment protéger tout ton patrimoine, il faut aussi que tu déposes les mots : Gourde, Bécasse, Nunuche, Crétine, Bourrique... Voire même conne, connasse, dégénérée, j’allais dire lobotomisée mais comme tu viens déjà de chercher le mot épistolaire dans le dictionnaire, je ne voudrai pas te fatiguer d’avantage ! Donc, alors que les acouphènes du bruit médiatique défendent, depuis l’affaire Cahuzac, les valeurs de la moral en politique et que les acariens du catholicisme familiale défendent, depuis l’adoption au Sénat du mariage pour tous, les valeurs morales du couple traditionnel, tu viens nous dire que la seule valeur de nos jours c’est la bêtise crasse enrobée d’une paire de nichons à faire bander un présentateur du grand journal dont l’enthousiasme mou n’a d’égal que l’indifférence d’une Kalachnikov devant une affiche de « Marseille 2013 Capitale Européenne de la Culture » ! Et, puisque la seule différence entre Nabilla et un missile c’est que le missile a une tête chercheuse alors que Nabilla n’a que deux obus, attendons la participation de la belle à une autre émission. Je propose : « Rendez-vous en terre inconnue » ... En, Syrie ! En attendant, qu’ils se rassurent tous ces inquiets qui tremblent à l’idée de voir absorber la culture Française par la mondialisation, une autre menace, bien plus pernicieuse nous guette au point de faire retourner dans leurs tombes tout ce que cette terre a porter d’artiste : L’emballement médiatique pour la connerie qui remplace le talent pour accéder à la renommée !