Le prince du Qatar Aux riches écuelles

Fût opposé un soir à un Roi des Poubelles.

Si l’un est distingué noble, preux et hautain,

L’autre est peu raffiné, gros et Montpelliérain !

Sur un terrain de foot Le duel fût mené.

Le prince y mit son pouf, l’autre ses doigts dans le nez.

Ils s’invectivent à mort pendant toute la joute :

« J’ai le plus gros tas d’or », « Moi, la plus grosse biroute ! »

Les joueurs millionnaires de gloires auréolées,

Que j’ai payé fort cher sont tous au PSG.

Les miens sont Pailladins et c’est pas des PD,

Car à coup d’pieds  au cul, je les fais avancer.

Or en ces temps troublès, il n'y a plus de lois

C'est la finance qui règne et mêne les combats.

Mais le sport on le sait, c'est ce qui fait sa force,

Aime les pieds de nez et les bombeurs de torses

Lorsque sur sa poubelle, le roi a triomphé

La victoire fût plus belle que tout l’or amassé !