A l’occasion des 50 ans des accords d’Evian, JEAN PATRICK DOUILLON HUMORISTE voulait inviter le plus Algérien des footballeurs Français : Zinedine Zidane. Hélas, Zizou à refuser de s’exprimer sur les accords d’Evian à cause de ses accords avec Volvic ! Voici donc la suite de nos chroniques, « Couscous, merguez, anisette »...

La Comédie Française s'est délocalisée à Bab El Oued, et il est hors de question de rater l’occasion de se montrer au théâtre même pour ceux qui risque d'avoir du mal à supporter la longueur des tirades de Claudel. Pendant la représentation, une femme glisse à son mari : « Regarde, à côté de moi, mon voisin... Il s’est endormi. Et le mari de répondre : « Et alors, c’est pour ça que tu me réveilles ! » Mais le théâtre est aussi pratiqué par des troupes amateurs locales dont l’une est si peu brillante qu’elle a décidé d'embaucher trois souffleurs. Lors d’une représentation particulièrement peu réussie de l’Avare, au moment de la fameuse tirade : Ô ma chère cassette ! Elle n'est point sortie de ma maison ?  Le silence se fait sur scène et tous se tourne vers le premier souffleur qui murmure : « Ô ma chère cassette ! Elle n'est point sortie de ma maison ? » Pas de réaction sur scène... Le second souffleur répète alors un peu plus fort : « Ô ma chère cassette ! Elle n'est point sortie de ma maison ? » Toujours rien. Alors le troisième souffle encore plus fort : « Ô ma chère cassette ! Elle n'est point sortie de ma maison ? » Et cette fois les acteurs répondent : « Oui, ça on n’a compris, mais qui c’est qui doit le dire ? »